aeroport-tokyo-narita

Vous êtes actuellement en train d’organiser votre voyage au Japon ?

Depuis lundi 7 janvier 2019, tout voyageur devra s’acquitter d’une nouvelle taxe de départ du Japon. En effet, il devra verser 1 000 JPY, en quittant le territoire japonais.

Tout savoir pour votre prochain voyage au Japon :

Qui est concerné ?

Conformément à la loi promulguée en avril 2018, la taxe dite « Taxe Sayonara » s’applique à chaque fois qu’un individu quitte le Japon, quelle que soit sa nationalité.

Les voyageurs, en transit et quittant le Japon dans les 24 heures suivant leur entrée sont exemptés de cette taxe. De même, pour les enfants de moins de 2 ans.

À partir de quand ?

La taxe est due à partir du lundi 7 janvier 2019.

Pour quoi faire ?

Selon « The Japan Times », le gouvernement japonais planifie d’utiliser le revenu de cette taxe pour améliorer l’accueil des touristes, toujours plus nombreux, chaque année.

Ainsi, la taxe permettra d’installer des portails à reconnaissance faciale dans les aéroports pour faciliter les procédures d’immigration. De plus, elle développera de nouveaux moyens d’information touristiques, multilingues. Enfin, de nouveaux terminaux de paiement sans espèce seront installés dans les transports en commun.

On estime que le montant collecté avoisinera 6 milliards JPY sur la période fiscale jusqu’à mars 2019 et les 50 milliards JPY, sur la période fiscale suivante.

Quel est son prix ?

1000 JPY soit environ 8 €, selon le taux de change en vigueur.

Comment régler la taxe ?

Pas besoin de prévoir des espèces, la taxe est ajoutée aux autres taxes collectées par la compagnie (aérienne ou maritime) émettrice du titre de transport et reversée ensuite à l’État japonais.

Seuls les billets émis à partir du 7 janvier 2019 sont concernés. Les clients ayant déjà réservé leur déplacement ne s’acquitteront pas, rétroactivement, des 1 000 JPY demandés.

En conclusion, le Japon accueille, chaque année, toujours plus de visiteurs étrangers. En 2018, ce nombre a dépassé 30 millions, pour la première fois. Le gouvernement japonais a d’ailleurs fixé l’objectif d’accueillir 40 millions de voyageurs, avant 2020, année des Jeux Olympiques de Tokyo et des Jeux Paralympiques.