Mont Koya ou Koyasan désigne un ensemble de monastères dédié à l’étude et à la pratique du Bouddhisme. Situé à 900 mètres d’altitude, dans la préfecture de Wakayama, Koyasan fût fondé il y a environ 12 siècles par le moine Kobo Daishi. Avec Yoshino, Omine et Kumano Sanzan, Koyasan est inscrit au Patrimoine Mondial de l’UNESCO sous la dénomination « Sites sacrés et Chemins de Pèlerinage des Monts Kii, et paysages culturels environnants ».

À VOIR :

Oku-no-in est à la fois une nécropole sacrée qui s’étend sur une distance de 2km du pont Ichi-no-hashi jusqu’au Mausolée de Kobo Daishi (fondateur de Koyasan). Le chemin est bordé de part et d’autre de cèdres centenaires. A l’ombre des arbres, Oku-no-in compte 200000 pierres tombales et des pagodes dédiées à la mémoire aussi bien de grandes figures historiques que de gens ordinaires.

L’ensemble Danjo Garan se compose de Daito, la grande pagode, du Kondo, pavillon d’Or, du Fudo-do, plus ancien édifice de Koyasan, et du Mie-do, pavillon où aurait résidé Kobo Daishi.

Kongobu-ji, le monastère principal du Bouddhisme Shingon. Il abrite de magnifiques paravents et le plus grand jardin de pierres du Japon, le Banryu-tei. Fondé par Kobo Taishi, il a une histoire de 1200 ans. Il y a plus de 120 temples dans cette région, ce qui fait du mont Koya un centre important du bouddhisme dans le pays.

Pèlerinages sur les Chemins du Kumano.

ASTUCES :

Koyasan est accessible depuis Osaka, Nara et Kyoto, grâce au Kansai Thru Pass.

DORMIR AU MONT KOYA EN SHUKUBO :

A l’origine il s’agissait de simples logements pour les moins itinérants. Le nombre de ces logements augmenta considérablement durant la période Edo, qui vit un accroissement considérable de pèlerins. En 1832, Koyasan comptait 1812 monastères. En raison des destructions causées par les incendies et du regroupement des petites structures en une seule de plus grande taille, il n’y en a aujourd’hui plus que 117 dont 52 offrent un hébergement. Des repas végétariens appelés Shijin-ryori sont servis aux visiteurs.

Condamnant le sacrifice de toute forme de vie dotée d’une conscience, le Bouddhisme recommande une alimentation strictement végétarienne. La cuisine des  Moines servie à Koyasan est originaire de Chine. Les différents mets ont été adaptés au cours des siècles par les moines japonais. En accord avec l’enseignement bouddhique, ces mets sont végétariens et basés sur 3 principes : celui des 54 goûts, celui des 5 modes de cuisson et celui des 5 couleurs. Chaque repas doit comporter un plat grillé, un plat frit, un plat mariné, un plat à base de Tofu et une soupe. A l’origine destinés aux Moines, ces repas ont évolués graduellement vers une cuisine plus élaborée afin d’être servie aux visiteurs des monastères.

INSOLITE !!
Savez-vous qu’à Tokyo on trouve des bars tenus par des Moines ? C’est aussi une sacrée expérience !!
NAKANO VOW’S BAR
Adresse : World Hall 2F, 5-55-6, Nakano, Nakano-ku, Tokyo — TEL : 03-3385-5530
Station la plus proche : Nakano
URL : https://nakano-vowsbar.com/

ACCÈS :
Depuis Osaka :
De la gare Namba-Nankai (Osaka) jusqu’à la gare de Gokurakubashi : 96 minutes
Ensuite prendre le « cablecar » pour Koyasan : 5 minutes