Magome se situe dans la vallée de Kiso, dans la préfecture de Gifu, et culmine à 801m. Il s’agit d’un ancien relais de poste, le 43ième sur 69 stations de la route de poste sinueuse et escarpée ‘’Nakasendo’’, route principale reliant Tokyo avec Kyoto pendant la période Edo (1600-1868).

La route est bien restaurée et entretenue : la rue principale est une large allée pavée, bordée de plantes. Elle est également interdite à la circulation. L’attention portée à la préservation et à l’embellissement de Magome contraste avec l’authenticité préservée de sa voisine Tsumago. Les deux villes sont reliées par un chemin de randonnée, ancienne partie de la ‘’Nakasendo’’ longue de 7km8. Le départ de cette randonnée se fait sur une route goudronnée mais, très vite, le chemin est jalonné de cascades, tout en traversant la forêt. Il faut environ 3h pour parcourir la distance entre les 2 villes de Magome à Tsumago.

Le plus célèbre des résidents de Magome est l’auteur Toson Shimazaki. Né en 1872 à Magome, il est incontournable pour celui qui admire la littérature japonaise. Son roman Yoakemae (Avant l’aube) décrit la vie à Magome et dans les environs aux premières heures de la restauration Meiji. On cite souvent la première ligne de son roman : ‘’L’ensemble de Kisoji réside dans les montagnes’’.

INFORMATIONS PRATIQUES

De Tokyo à la gare de Nagoya en train JR Shinkansen (moins de 2h), puis de Nagoya vers la gare Nakatsugawa par le train JR Chuo ‘’Shinano’’ (47minutes), puis bus vers Magome (30minutes, 540yens, un train par heure)
Des trains relient également Matsumoto à Nakatsugawa : ‘’Shinano Tokkyu’’, 70minutes ,  3980yens
Il est plus facile de faire la randonnée depuis Magome vers Tsumago. Comptez environ 3h00 pour effectuer la randonnée. (7.8km) A noter : quelques liaisons de bus entre Magome et Tsumago : 30 minutes, 640yens
Magome on our Google map

  • Musée Mémorial Honjun/Toson
  • Toson Kinenkan, dédié au romancier Toson Shimazaki
  • Les bâtiments en bois et plâtre de la rue principale
  • La partie de l’ancienne ‘’Nakasendo’’, superbement entretenue, reliant Tokyo et Kyoto durant la période Edo